Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil ERNEST GRAVY et le « Patrimoine Preslois » asbl Anthologie - Dossiers Les Réfugiés Français à Presles
« Mars 2017 »
Mars
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
 

Les Réfugiés Français à Presles

LES RÉFUGIÉS FRANÇAIS À PRESLES


Notes complémentaires

 

Dans un premier article, nous dressions la liste de 84 habitants d’Avesnes-les-Aubert et 14 habitants de Cambrai hébergés à Presles du 19 février au 9 juin 1918.

Malheureusement, nous ne pouvons déterminer la suite du calvaire que subirent ces malheureux.

Nous venons de découvrir une série de documents émis par la Commune de Presles justifiant l’indemnisation des prestations de service imputables à la présence de ces réfugiés.

 

20 février 1918 : payement au comité de ravitaillement de 92,11 francs pour repas offert aux réfugiés français à leur arrivée, selon note suivante :

  • 92 kg de pain

  • 3,5 kg de riz

  • 2,5 kg de gruau

  • 6 paquets tasse populaire

  •  ? kg de sucre

  •  ? kg de savon

  • 16,5 litres de lait.

 

1er mars 1918 : payement à Emile GRAVY pour voiturage du charbon pour les réfugiés.

 

5 mars 1918 : payement à François CHARLIER pour voiturage des bagages des réfugiés de Couillet à Presles.

 

30 mars 1918 : payement à Antoine MARCHAND pour 3 voyages à Couillet pour enlèvement des bagages de réfugiés.

 

13 avril 1918 : payement à Alphonse Martin pour voiturage des réfugiés de Couillet à Presles.

 

30 juin 1918 : payement à Gustave BAUDELET, secrétaire communal, vacation à Charleroi pour rapatriement réfugiés ainsi que voiturage de biscuits pour distribution.

 

30 juin 1918 : payement à Camille DEVIGNE de voiturage à Charleroi des bagages des réfugiés.

 

5 juillet 1918 : Payement à Jules MAINJOT pour voiturage les 12 et 24 juin des réfugiés.

 

Les dates en marge sont celles de l’établissement des ordres de paiement.

 

Un dernier document pose question.

7 novembre 1918 : indemnité allouée aux employés français de la Kommandantur détape suivant quittance ci-jointe ainsi libellée :

« Le XI-18 reçu de la Commune de Presles la somme de 15 francs comme mandat du mois de novembre 1918.

Couillet Queue, le 5-XI-18

 

3 signatures suivent dont une semblerait E. BANTI(e)GNIE, les 2 autres illisibles.

La quittance dont question ci-dessous est rédigée sur un document de récupération avec au verso le texte suivant imprimé :

 

BASCULE PUBLIQUE

JULES BOQUET

SAINS-DU-NORD – Téléphone N°8

Charbons et ardoises –fers et quincaillerie

 

Nous sommes interpellés par plusieurs éléments de ce document :

  1. Pourquoi Couillet Queue Kommandantur détape ?

  2. Pourquoi Presles doit-il verser, en novembre 18, une indemnité de 15 francs à des employés français de la Kommandantur détape de Couillet Queue alors que les réfugiés français ont quitté notre commune le 9 juin 18 ?

  3. Est-ce par hasard si le document original est rédigé sur un imprimé de récupération de SAINS-DU-NORD (Atlas Michelin 12 B4), localité se trouvant près dAvesnes (sur Helpe) ?

 

Ne peut-on nous aider dans nos recherches ?

Nous comptons sur vous.

Actions sur le document