Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil ERNEST GRAVY et le « Patrimoine Preslois » asbl Anthologie - Dossiers Les combats dans l'entité d'Aiseau-Presles
« Mars 2017 »
Mars
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
 

Les combats dans l'entité d'Aiseau-Presles

Les combats dans l'entité d'Aiseau-Presles
21/22août 1914


 

M. HOUYOUX

BEAUMONT

2012

LES COMBATS DE ROSELIES

 

Le 21 août, vers 12h, le IIe Bon. / 74e RI (Commandant Brenot) prend position dans la boucle de la Sambre à Roselies. Il garde les ponts de Farciennes et de Tergnée.

 

Vers 15h, le Régiment allemand N°92 (Colonel Schollmeyer) attaque les Compagnies du 74e au pont de Tergnée et pénètre dans Roselies qu’il fortifie. Le IIe / 74e RI se retire vers Aiseau.

 

Ordre est alors donné de reprendre la localité par une attaque de nuit.

 

Le 22 août, vers 01h30, du hameau des Binches où ils se trouvaient en réserve, les Ier et IIIe Bons. / 74e RI (Commandant Bouteloupt et Commandant de Lesquen) progressent le long du Parc du château de Presles et atteignent les abords sud de Roselies.

 

A 03h, pénétrant dans la localité qu’ils croient vide d’Allemands, les Compagnies sont littéralement clouées sur place par les tirs ennemis qui partent des soupiraux et des fenêtres. Beaucoup d’Officiers tombent et ne peuvent plus diriger leurs hommes : c’est la retraite le long du parc du château de Presles, le hameau des « Binches », le Bois de Châtelet et la Figotterie vers Gerpinnes.

 

Sur le flanc gauche, à la « Pierre aux Rossignols », les Ier et IIe Bons. / 129e RI (Commandants Picard et Cunier) soutiennent les actions du 74e. Ces Unités engagées doivent également reculer.

Pertes

  1. 74e RI : 247 tués dont les Capitaines Albert Schwab (1e Cie.), le Capitaine Charles Lerebour (12e Cie.), les Sous-Lieutenants Gaston Chanteau et Jean Arnoul (2e Cie.)

  2. IerIIe Bons. / 129e RI : 56 tués dans la tentative de reprise de Roselies dont le Commandant Emile Picard (Ier Bon.), le Capitaine Léon Vachette (1e Cie.), les Sous-Lieutenants Paul Bechet et Etienne Chanson (2e Cie.).

  3. IR N°92 : 120 tués dont les Lieutenants Kurt Everding, Kurt von Wrangell et Léopold von Stutterheim.

 

 

LES COMBATS DE MENONRY A AISEAU

 

Le 22 août, la perte de Roselies est préoccupante pour le Commandement français : les Allemands ont réussi à traverser la Sambre la veille et ont un pied sur la rive droite. Cette occupation contrecarre les intentions du Général Lanrezac qui, selon son plan, doit attaquer le flanc de la IIe Armée allemande le lendemain 23 sur la rive gauche de la Sambre.

 

C’est pourquoi il est décidé de reprendre la localité par une action de nuit. Les Unités françaises choisies pour cette opération sont les suivantes :

  1. Ier et IIIe Bataillons du 74e RI qui ont pour mission de réoccuper Roselies, reprendre les ponts de la Sambre et repousser les Allemands au-delà de la rivière.

  2. Ier et IIe Bataillons du 25e RI qui doivent attaquer vers le nord-est en direction de Tamines.

  3. Le IIIe Bataillon du 136e RI attaquera par le sud de Menonry.

On sait ce qu’il advient des actions du 74e RI qui se verra cloué au sol par le Régiment allemand N°92 et refluera vers le sud en direction d’Aiseau et de Presles.

Les deux Bataillons du 25e RI (Commandants O’Diette et Dieuleveult) vont être confrontés au Régiment allemand N°164 du Colonel Herzbruch qui a traversé la Sambre à l’est de Roselies.

 

Vers 06h les Ier et IIe Bons. / 25e RI sont au contact des Allemands à Menonry. Rapidement les Unités françaises sont « matraquées » par l’Artillerie allemande postée sur les hauteurs de la rive gauche de la Sambre. Les deux Bataillons après de durs combats se retirent vers les hauteurs d’Aiseau en direction de la Ferme de la Belle-Motte. Au sud de Menonry, le IIIe Bon. / 136e RI (Commandant Géant) est durement accroché par les Allemands et se replie vers Le Roux et Presles.

 

Pertes

  1. IerIIe Bons. / 25e RI : 126 tués dont le Capitaine Georges de Billy (6e Cie.) et le Capitaine Charles Auzat (8e Cie.)

  2. IIIe Bon. / 136e RI : 110 tués dont le Sous-Lieutenant Paul

Reveilhac (11e Cie.).

  1. IR N°164 : 87 tués dont le Capitaine Karl Pröwe, le 1er Lieutenant Manger, les Lieutenants Bruno Zimmer, Ernst Koken et Friedrich Höhne.

 

LES COMBATS DE LA FERME DE LA BELLE-MOTTE

 

Dans la matinée du 22 août 1914, les Ier et IIe / 25e R.I. (Commandants O’Diette et Dieuleveult) essayent de reprendre Roselies perdu par le 74e R.I. La contre-attaque française s’opère à l’est de la localité (Menonry).C’est un échec. Les deux bataillons refluent au sud de la ferme de la Belle-Motte. Le IIIe/25e R.I. (Cdt. Constantin) n’a pas participé à cette reprise et se trouve à l’abri du Bois de Zeulies, au sud de la ferme de la Belle-Motte.

 

Le général Boë commandant la 20e Division d’Infanterie se trouve à la Côte 201 où il a placé son dispositif : 25e RI – II/47e RI – III/136e RI – 10e RAC.

 

Vers 13h, le Régiment allemand N°79 (colonel von Koblinski) traverse les bois de Zeulies et de l’Estache et tâte les défenses françaises à la côte 201. Malgré un brouillard épais, ce premier essai est repoussé par les tirs efficaces du 10e RAC (Colonel Mojon). L’ennemi recule vers la ferme de la Belle-Motte : ses pertes sont assez lourdes.

 

A 13h30, l’IR N°79, soutenu par son Artillerie N°10 au nord des bois de Zeulies et de Vantelle, monte à l’assaut des positions françaises. Hélas, le IIe/10eRAC (Chef d’escadron Prouhet) est seul à disposer d’une position favorable et ne peut freiner la ruée ennemie dont le front d’attaque est trop étendu. Les Ie et IIIe/10 RAC (Chefs d’Escadron Berheim et Leclerc) se trouvent en arrière, sur Le Roux, et risquent de tirer sur leurs propres troupes.

 

Vers 14h15, le Général Boë est grièvement blessé et est évacué. Le Général Ménissier (39e BI) prend alors le commandement du dispositif et rend compte de la situation au Général Defforges, commandant le 10e Corps. Les Ier et IIe Bons. / 25e RI ne peuvent résister à la poussée allemande et refluent sur Le Roux et Sart-Eustache.

 

Sur la droite, le IIe Bon. / 47e RI (Commandant Braconnier) est obligé lui-aussi de quitter le terrain et de se replier. En réserve jusque là, le IIIe / 25e RI (Commandant Constantin) va se sacrifier pour permettre l’écoulement des Unités françaises au sud de la route Châtelet/Fosses.

 

Vers 17h les combats prennent fin.

 

Pertes

  1. 25e RI : 400 tués dont le Lieutenant Pierre Bricout (3e Section de Mitrailleuses) et le Sous-Lieutenant Georges Cotelle (9e Cie.)

  2. IIe Bon. / 47e RI : 2 tués

  3. IR N°79 : 200 tués dont le Lieutenant Hermann König

 

LES COMBATS DE PRESLES ET DE PONT-DE-LOUP

 

Le 21 août, vers 11h, des éléments de Hussards allemands N°17 (Colonel von Uetritz und Steinkirch) se présentent sur la route du Wainage en direction du pont de la Sambre à Pont-de-Loup. La position est défendue par la 4e Cie. / 39e RI (Lieutenant Roché). Vers 15h, un Bataillon allemand essaye de franchir la Sambre mais l’énergique réaction des défenseurs français repousse cette tentative. Hélas, sur la droite, la perte de Roselies par le IIe Bon. / 74e RI (Commandant Brenot) oblige la 4e Cie. / 39e RI à se reporter en arrière sur la côte 170 : les hauteurs de Châtelet. Le pont sur la Sambre est désormais ouvert aux avancées allemandes.

 

Le 22 août, vers 12h, en provenance de Farciennes, le Régiment allemand N°74 du Colonel von Düring traverse Pont-de-Loup, bifurque vers l’est en direction de Roselies.

 

A 13h, arrivé à l’orée nord du Bois de Broue, il opère un quart de tour à droite, traverse le bois et va se heurter au IIe Bon. / 36e RI (Commandant Saunier) posté le long de la route Châtelet/Aiseau.

 

Soutenu par le 62e Régiment d’Artillerie (Colonel von Napolski) installé au charbonnage du Panama, les Compagnies allemandes, repoussent les unités françaises vers le sud à savoir le Bois de la Taille-Marie (ou Bois des Faisans) et la grand route Châtelet/Fosses.

 

A 15h30, la moitié du Bois est aux mains des Allemands qui continuent à progresser malgré la menace, sur leur droite, du 1er Zouaves (Lieutenant-Colonel Heude) qui a pour objectif la reconquête de Pont-de-Loup par la Basse-Campagne de Châtelet. Les combats sont violents et les victimes nombreuses. 3 Cies. du IIIe Bon. du Régiment de Fusiliers N°73 allemand (Major von Bentivegni) entrent alors en action. C’est à ce moment que le Colonel von Düring est mortellement blessé. Le Commandement passe aux mains du Major von Dewall (IIIe Bon.) Les Français s’accrochent tant bien que mal mais ne peuvent contrer l’avance allemande : aucun canon de les soutient.

 

Vers 17h, les troupes allemandes pénètrent dans le Parc du château de Presles et atteignent la route Châtelet/Fosses. Les Français se retirent par le hameau des Binches et le Bois de Châtelet en direction de Gerpinnes via le hameau de La Figotterie et Villers-Poterie.

 

De nombreux blessés français sont laissés sur place dans les Ambulances du château de Presles, à la Villa Veiling et au château Quirini de Pont-de-Loup.

 

Pertes 

  1. IIe Bon. / 36e RI : 172 tués dont le Sous-Lieutenant René Sturel (5e Cie.)

  2. 1er Zouave : 161 tués dont les Lieutenants François Delle et Alphonse Savouré et le Sous-Lieutenant Louis Filippi

  3. 4e Cie. / 39e RI : 4 tués

  4. IR 74 : 45 tués dont le Colonel Karl von Düring commandant le Régiment 74 et le Lieutenant Emil Begemann

  5. III/ FR 73 : 4 tués

 

 

 

DECES FRANCAIS ET ALLEMANDS

APRES LES COMBATS DES 21 ET 22 AOUT 1914

DANS L’ENTITE D’AISEAU-PRESLES

Sources 

Fiches MPLF – SGA Vincennes

Historiques allemands

 

FRANÇAIS

 

UNITES

Combats de…

74e RI

25e RI

II/

36e RI

1er RZ

I-II/

129e RI

III/

136e RI

4e Cie./ 39e RI

IIe /

47e RI

Pierre aux Rossignols

 

 

 

 

56

 

 

 

Roselies

247

 

 

 

 

 

 

 

Aiseau/Menonry

 

126

 

 

 

110

 

 

La Belle-Motte

 

400

 

 

 

 

 

2

Presles/Pont-de-Loup

 

 

172

161

 

 

4

 

TOTAL 1

247

526

172

161

56

110

4

2

TOTAL 2

1.278 décès

 

ALLEMANDS

 

UNITES

Combats de…

IR 92

IR 79

IR 74

IR 164

III / FR 73

Roselies/Pierre-aux-Rossignols

120

 

 

 

 

Aiseau/Menonry

 

 

 

87

 

La Belle-Motte

 

200

 

 

 

Presles/Pont-de-Loup

 

 

45

 

4

TOTAL 1

120

200

45

87

4

TOTAL 2

456 décès

 

TOTAL DE 1.734 DECES DANS L’ENTITE D’AISEAU-PRESLES

 

Remarques : nombre total de décès dans l’Entre-Sambre-et-Meuse

 

FRANCAIS

 

ALLEMANDS

25e RI

549

 

IR 92

185

36e RI

512

 

IR 79

292

129e RI

189

 

IR 74

109

136e RI

325

 

IR 164

179

39e RI

164

 

FR 73

27

47e RI

118

 

 

 

74e RI

247

 

 

 

1er RZ

161

 

 

 

 

 

 

REGIMENTS D’INFANTERIE FRANÇAIS

AYANT PARTICIPE AUX COMBATS

DANS L’ENTITE D’AISEAU/PRESLES

21-22 août 1914

 

Combats en 1914

 

Combats en 1914

REGIMENTS D’INFANTERIE ALLEMANDS

AYANT PARTICIPE AUX COMBATS

DANS L’ENTITE D’AISEAU/PRESLES

21-22 août 1914

 

 

 

Combats en 1914

 

Actions sur le document